31-12-2020

Psychologue sur Nice : que lui dire pendant une séance de psychothérapie ?

Que doit-on dire à son psy ? Que lui raconte-t-on pendant une séance de psychothérapie ? Lisez ce qui suit pour mieux comprendre le fonctionnement d’une consultation auprès d’un psychologue sur Nice. Vous saurez comment aborder les sujets compliqués ou gérer les périodes creuses sans thématique spécifique à traiter.

Commencez par les causes de votre démarche de psychothérapie

Les problèmes que vous souhaitez régler

Si vous avez pris la décision de venir consulter un psychothérapeute, c’est qu’il y a forcément une ou plusieurs raisons qui vous ont amené à faire ce choix. Généralement, il s’agit de problèmes que vous ne parvenez pas ou plus à gérer seul(e). C’est pourquoi vous avez accepté de demander l’aide de quelqu’un, un professionnel de l’écoute.

Pourquoi donc ne pas commencer par là ? Lui parler des problèmes qui vous ont conduit(e) dans son cabinet.

Pour la première séance, vous pouvez ainsi préparer quelques mots pour débuter la consultation et ainsi briser la glace. Cette petite astuce peut vous aider à vous préparer pour la première fois. Cette préparation permet de réduire le stress de cette première consultation. Bien sûr, ce n’est pas obligatoire. Une psychothérapeute qualifiée comme Marie Presio, psychologue à Nice, sait vous mettre à l’aise dès les premières minutes.

Cette préparation permet également de préciser clairement pour vous et votre thérapeute quels seront les sujets les plus importants pour vous. Ce sont ceux qui constituent votre priorité.

Ce qu’on attend de la psychothérapie

Listez les problématiques à traiter. Cela permet de définir les objectifs que vous pouvez fixer pour votre psychothérapie. Par exemple, régler un conflit avec un collègue de travail. Apaiser les relations avec votre adolescent. Ou encore gérer les relations compliquées avec ses parents.

La psychothérapie vous permet de préciser ce que vous souhaitez. Et déterminer son but constitue déjà un pas important pour l’atteindre.

Les sujets que l’on n’ose pas aborder

Il y a parfois des sujets délicats, compliqués, gênants. Ceux que l’on ne sait pas comment aborder. Ceux dont on a honte. On n’arrive plus à vivre avec mais on ne veut pas non plus en parler. C’est trop douloureux ou bien on pense que personne ne peut comprendre. Ou alors, on se sent trop mal, trop nul(le) de ne pas réussir à surmonter ce problème alors que cela semble si facile pour les autres. Et on le vit encore plus mal.

Il faut casser cette spirale négative et accepter l’aide que peut vous apporter votre thérapeute. Après tout, c’est bien pour cela que vous êtes venu consulter un psychologue sur Nice, non ?

Un bon psychologue ne porte jamais de jugement. Il vous écoute et vous accompagne pour identifier les clefs qui vous permettront tout d’abord de mieux vivre cette situation difficile. Ensuite, grâce à son aide, vous déterminerez les leviers sur lesquels vous pourrez agir pour traiter cette problématique.

Surtout, n’oubliez pas que tout ce que vous direz restera confidentiel, sauf si naturellement vous menacez de vous en prendre à quelqu’un.

Si le sujet est vraiment très sensible, ne commencez pas par celui-ci lors de la première séance. Gardez-le pour un peu plus tard, quand vous et votre psychothérapeute vous connaîtrez mieux

Et si on n’a rien à dire ?

Au bout de quelque temps de thérapie, la question peut survenir : que vais-je bien pouvoir raconter lors de la prochaine séance ?

Et bien justement, il faut savoir que le fait de n’être pas submergé par des problèmes ou des émotions vous permettra de traiter les choses plus en profondeur et de manière plus durable. Et finalement, ces séances plus sereines peuvent être les plus constructives.